vendredi 6 janvier 2017

L'association des savoirs-faire

Le tournage par drone associé à un travail de caméra fin reste un gage de qualité.

En effet, fleurissent des prestataires très compétents qui proposent des tournages avec des drones, plus sophistiqués les uns que les autres. Mais au-delà de ce cadrage et survols aériens, il faut pouvoir dénicher les prestataires les plus compétents en termes de cadrage, lumière, et last but not least : montage.

Néanmoins, existent sur le marché des offres qualitatives qui donnent un nouveau souffle aux clients des boîtes de productions aériennes. Des prestataires tels que airvideoprod apparaissent et délivrent un savoir-faire équivalent à l'image que l'on trouve en télévision et documentaire. Nombreuses sont les boîtes de prod qui ont recours au drone et l'œil du spectateur est de plus en plus averti ; il sait distinguer la vue du ciel du regard caméra classique.

Et c'est là que nous pouvons parler de complémentarité. Il faut du classique dans les films offrant des images aériennes, pour que vive le film et perdure son souffle dans l'attention que nous avons à lui consacrer, souvent guère plus de quelques dizaines de secondes pour un public non captif arrivant en pure sérendipité sur une page web.

C'est à notre sens cette dualité qu'il faut entretenir dans un produit audiovisuel : des expériences nouvelles de prises de vues et un regard caméra plus classique, associé à un réel travail de montage, où le rythme de la bande-son dépasse sa seule nécessité d'illustration.

Voici un exemple de travail qui offre une complémentarité des prises de vues classiques et aériennes :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire